l\'indigné

Margin Call

 

N

 

On aime passionnément Margin Call

Drame réalisé en 2011 par JC Chandor  
Avec Kevin Spacey , Paul Bettany , Jeremy Irons ...  
Date de sortie : 02 mai 2012
 

L'automne 2008 ne porte pas chance à Eric Dale, trader dans une grande banque d'investissement new-yorkaise que ses patrons ont décidé de licencier. Alors qu'il prépare son départ, la rage au coeur, il remet à son supérieur, Peter Sullivan, une clef USB contenant le dossier sur lequel il travaillait, en lui recommandant de se montrer prudent. Dans la soirée, Sullivan, en lisant les notes de Dale, découvre que la banque compte dans ses actifs une masse de produits financiers capables de l'acculer à la faillite. Il alerte ses chefs, Will Emerson et Sam Rogers. Les plus hauts responsables se réunissent. Il ne leur reste que la nuit, avant la réouverture des marchés, pour sauver l'entreprise...

Bande annonce :

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 02/05/2012

On n'aime pas

Il n'en croit pas ses yeux, le petit trader. C'est dix, cent, mille fois plus grave que ce que lui a suggéré son supérieur hiérarchique, le matin même, avant d'être viré comme un malpropre, en cinq minutes, bureau immédiatement vidé, portable instantanément coupé... Il est très tard et le jeune homme se sent bien seul dans le grand immeuble désert où siège la firme la plus puissante de Wall Street. S'il a raison — et il a raison ! —, c'est un tsunami qui menace. Un néo-big krach. La terre va s'entrouvrir et précipiter dans les flammes de l'enfer tous ses supérieurs, ces brillants incompétents, qui n'ont rien vu venir...

Ce qui se passe ? En jargon économique, on dirait que l'entreprise a dépassé plusieurs fois depuis quinze jours « les limites historiques de l'indice de volati­lité ». Traduction en bon français par l'un des responsables : « On se retrouve avec le plus grand sac d'excréments de l'histoire du capitalisme. » Problème : à qui le fourguer avant que la panique ne se répande partout, urbi et orbi...

 

Million Dollar Traders (Full Series 1 of 3 ) , Full Series 2 of 3 , Full Series 3 of 3 ,

Des documentaires sur la crise de 2008, on en a vu, et des bons (Cleveland contre Wall Street) film sur youtube ) . Mais des fictions, peu ou alors des nulles (l'infâme Wall Street 2, d'Oliver Stone ). Rien qui égale la force, l'intensité de ce premier film. Ou l'inconnu qui le signe a vu tous les grands films hollywoodiens et les imite si bien qu'il en devient génial. Ou il est génial, lui, qui fait se croiser, à la manière de Robert Altman, une dizaine de personnages sans en sacrifier aucun.

 

Ils sont tous passionnants. Le big boss (Jeremy Irons), qui énonce les trois règles d'un patron de la finance : « Etre le premier, le plus intelligent ou le plus tricheur. Surtout le premier. » Le responsable des ventes (Kevin Spacey), qui, alors que son univers vacille, pleure à gros sanglots, visage collé au pelage, sa chienne mourante. Ou le petit chef (Paul Bettany), perpétuel mâcheur de chewing-gum, suicidaire, qui explique comment il a bien pu dépenser 2,5 millions de dollars en une année : « Trois cent mille dollars pour mon emprunt immobilier, 50 000 pour ma voiture, 150 000 pour mes parents (c'est un bon fils !) et 76 520 (la somme est précise) pour l'alcool et les putes. Surtout les putes »...

 

Comme chaque minute compte, comme chacun est tendu à l'extrême, on s'atten­drait à ce que le rythme s'affole. D'autant que le réalisateur vient de la pub qui pousse, parfois, à certains effets faciles. Mais non ! J.C. Chandor étire le temps au maximum, il l'« élastifie » comme Hitchcock dans ses grandes scènes de suspense. Chez Hitch, la bombe est sous la table, le spectateur le sait, mais pas les personnages. Ici, tout le monde est au courant et c'est le compte à rebours, implacable, qui crée l'angoisse. Dans les étages, à peine éclairés, silencieux, doucereusement inquiétants, les petits chefs semblent en attente, comme pétrifiés. Des travellings en traquent d'autres que l'on découvre affalés sur leur bureau, terrassés par la fatigue.

 

Margin Call - Movie Review / Au coeur de l'immeuble, dans des bureaux aussi sécurisés qu'un coffre-fort suisse, J.C. Chandor filme en plans fixes des visages qui expriment d'autant plus la détresse qu'ils tentent de la cacher à toute force. Celui du petit jeune (Zachary Quinto) qui se sait fichu. Celui du bouc émissaire (Demi Moore), qui va payer pour n'avoir pas été entendue à temps... Sans oublier le big boss, bien sûr. Peut-être le plus beau personnage de tous : l'interprétation british de Jeremy Irons lui confère une noblesse et une monstruosité quasi shakespeariennes... A lui seul, le big boss oppose un démenti cinglant aux idéalistes qui rêvent encore de moraliser le capitalisme. Même dans la tourmente, sa seule arme reste l'argent : il paye un employé renvoyé 176 471 dollars l'heure pour s'assurer de son silence. Il verse un bon million à ceux qui, avant que la nouvelle de la faillite se répande, entuberont le plus de clients possible en un minimum de temps. Casser le marché, il s'en fiche. Mettre en faillite ses confrères, il s'en fout. Ruiner les petits épargnants, il s'en moque...

 

humour 97.jpg

 

Au petit matin, il songe même à rebondir : « On peut s'enrichir grâce à ce merdier ! » Il évoque, presque amusé, toutes les crises auxquelles il a été confronté : 1974, 1987, 1992, 1997, 2000. Il résistera à celle-là comme aux autres. Même quand il se plante, ce type-là survit : c'est Moloch dans toute sa gloire... L'attirance-répulsion joue à plein. — Pierre Murat

 

 

 

 

Mis sur facebook

 

Offre - Rapport Spécial

 

 

Faites le deuil du monde d'hier, Les maîtres ne sont pas à choisir, mais à destituer !Les maîtres ne sont pas à choisir, mais à destituer ! : L’endettement de l’Etat : C’est son existence qui donne au capital la dimension d’un rapport social et politique. Comme il n’existe pas de capitalisme sans crédit, pas de crédit sans banque centrale, pas de banque centrale sans Etat et sans endettement de l’Etat, celui-ci est le l’axe autour duquel s’organise tout le système. cf voir l’article cf Lien entre capitalisme et l’endettement - Antalya

 

 

Le chemin qui ne mène nulle part...
 Eberhardt Unger
Investissez sur les 1% de pétrole français !
 Florent Detroy

 

 

Eberhardt Unger

Le chemin emprunté par la dette publique américaine est un chemin à sens unique : depuis des décennies celle-ci n'a pratiquement fait qu'augmenter, avec une légère stagnation sur une très courte période et une très exceptionnelle baisse vite effacée par la reprise de la hausse.

 

C'est actuellement un thème récurent dans toutes les discussions sur les marchés financiers. Une loi fixant une limite à la dette publique - comme l'exemple américain le montrera clairement en février – se résume à une farce, puisque cette limite est systématiquement repoussée dès que le besoin s'en fait sentir. Mais en avançant sans cesse sur ce chemin, s'est-on posé la question de savoir où il mène ? Eh bien il ne mène ... nulle part !

Graphique de la dette publique américaine

 

Pour les Etats-Unis, les chiffres publiés par la Fed indiquent une dette, tous secteurs confondus (...). Le PIB de l'année 2012 a été de 16 070 milliards. La dette totale est l'addition de celle du secteur non-financier de 39 250 milliards (ligne verte : les ménages, les entreprises, les pouvoirs publics) et de celle du secteur financier de 16 060 milliards. Comme on le voit sur le graphe, l'écart entre les lignes bleue et rouge ne fait que s'élargir. La production d'une unité de PIB supplémentaire nécessite toujours plus de dettes. En 2020, la dette totale américaine devrait se situer à environ 75 000 milliards de dollars.

 

Outre-Atlantique, la dette totale financée par les marchés de crédit se montait à 56 281 milliards de dollars fin 2012. Rapporté au PIB nominal de 15 851 milliards de dollars, l'endettement atteint donc 355%, un sommet historique pour les Etats-Unis.

Graphe endettement

 

Le marché du crédit concerne le secteur public, le secteur privé (ménages), les entreprises et le secteur financier. Le graphique ci-dessous montre clairement quels secteurs sont en phase de stabilisation et lesquels atteignent des niveaux d'endettement insoutenables sur le long terme

Graphe niveaux dettes

 

C'est le Japon qui, avec plus de 500% du PIB (Source : Goldman Sachs), détient le record en la matière. Les données publiées par la BCE montrent que, dans la zone euro, la dette, tous secteurs confondus, s'établit à 315% du PIB européen à fin 2011. Parmi les grands pays membres de la zone euro, la France se situe au-dessus de la moyenne à 330%. L'Allemagne, l'Italie et l'Espagne se situent en dessous de la moyenne avec des ratios respectifs de 252%, 280% et 299%.

 

Conclusion : tout espoir de voir émerger, dans un terme prévisible, une solution au problème astronomique de la dette dans les pays industrialisés n'est qu'une illusion. Cela exigerait mondialement de vastes renonciations. La dette pourrait être réduite en termes réels par une inflation plus élevée ; mais réduire les déficits des budgets publics en laissant filer l'inflation est une solution que personne ne peut admettre tant elle est injuste. Toutefois, au point où en est la doctrine néolibérale, il est bien difficile d'imaginer une autre solution pour sortir du surendettement, et c'est pourquoi il faut s'y préparer. De plus une réforme du système monétaire mondial est inévitable. Les métaux précieux restent le meilleur investissement à long terme.

 

Nous assistons à un ennième tournant du capitalisme ( néolibérale depuis les années 8O) pour survivre :Afin de palier " la crise du capitalisme " dans les vieux pays industrialisés, ils se tournent vers l'Asie. Mais déjà La Chine, longtemps sous traitant de l'Europe devient trop chère poussant des entreprises ( françaises et étrangères) soit a relocaliser soit à délocaliser dans les pays à plus faible main d'oeuvre. cf Quand la Chine délocalise en Europe | Le documentaire ... - Arte : Quand La Chine Delocalise En Europe - YouTube

 

 

The Last Days Of Lehman Brothers [ENG sub] FULL MOVIE  .

Subtitles by Red Bee Media Ltd
E-mail subtitling@bbc.co.uk

 
 
 


12/04/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres